Comme dans « Sparring » avec Mathieu Kassovitz, faire de la boxe permet de garder une belle silhouette

0
51

BIEN-ÊTRE – Vous cherchez encore une nouvelle activité en ce début d’année? Si vous n’aimez pas le jumping fitness, la boxe peut être une bonne alternative. Elle est d’actualité à l’occasion de la sortie au cinéma, ce mercredi 31 janvier, du film « Sparring » de Samuel Jouy.

Alors qu’il pensait raccrocher les gants, Steve Landry, interprété par Mathieu Kassovitz accepte une offre que beaucoup refusent généralement: devenir le sparring-partner du champion Tarek M’Barek, joué par le boxeur professionnel Souleymane M’Baye. Employé pour désigner un partenaire d’entraînement, le terme est principalement utilisé dans certains sports, en particulier dans le milieu de la boxe.

La discipline, malgré son image parfois violente, gagne en popularité depuis les Jeux olympiques de 2016, au cours desquels la France a remporté six médailles.

Se muscler rapidement

Auprès des hommes, mais aussi, et surtout, des femmes, selon les statistiques de la Fédération française de boxe. Proportionnellement, elles ont été plus nombreuses que les hommes à s’inscrire entre 2015 et 2016. Parmi les différentes spécialités pratiquées dans l’Hexagone, c’est la boxe française qui remporte le plus l’adhésion des pratiquantes.

Slimane Et Talib, entraîneur et responsable d’un club à Bordeaux, le reconnaît. Contacté par Le HuffPost, il s’explique: « Les femmes viennent faire de la boxe française car c’est une discipline qui allie l’efficacité, la souplesse et la technique dans les gestes ». D’après lui, c’est un bon moyen d’apprendre à se défendre tout en se dépassant au maximum.

« Elle permet de garder une belle silhouette », explique le coach. La raison? La boxe française permet de perdre du poids rapidement et de se muscler le fessier, les jambes et les bras. « On utilise tout son corps, les pieds et les poings », témoigne Slimane Et Talib.

Toujours sur la pointe des pieds

Par rapport aux autres versions de ce sport de combat, les déplacements en boxe française demandent plus d’effort car ils se font toujours sur la pointe des pieds. « C’est comme si vous faisiez de la corde à sauter pendant une heure », explique le boxeur. Pratique quand on sait que cette activité permet de tonifier efficacement le corps.

Qu’on soit une femme, ou un homme, l’entraînement est le même. On peut soit commencer par s’échauffer avec un partenaire, soit faire un peu de course. Viennent ensuite des exercices techniques. « Ils permettent d’apprendre à donner et esquiver les coups », justifie Slimane Et Talib.

Chasser l’agressivité

Il poursuit: « Ensuite, on lance des petits assauts. On met en pratique les exercices ». L’entraînement se termine par quelques séries de pompes et d’abdos. Sans oublier de s’étirer et souffler au calme. On expire.

En plus de développer ses qualités sportives, la boxe française est très respectueuse de la pyschologie du corps. Interrogé par Santé Magazine, Emmanuel Fabre, instructeur à Paris, explique qu’elle permet d’évacuer le stress et de chasser l’agressivité: « Quand on boxe, on ne pense à rien d’autre. […] C’est une vraie parenthèse dans le quotidien ».

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Cette boxeuse transgenre affronte un champion français de boxe thaï

À Levallois, une rencontre de boxe dégénère

Mathieu Kassovitz dispute son premier combat de boxe à Deauville

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C’est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C’est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here