« Super Lune bleue de sang » : qu’est-ce-que c’est que cette lune et comment la regarder en direct

0
157

ESPACE – Aujourd’hui, à 12h48, un événement assez rare aura lieu dans le ciel. Ce que la Nasa a baptisé une « super Lune bleue de sang« . Problème: à ce moment, vous ne verrez rien en France ou en Europe. C’est uniquement sur la côte ouest des Etats-Unis et dans une bonne partie de l’Asie et de l’Océanie que le phénomène pourra être observé par tout un chacun.

L’agence américaine propose par contre de suivre l’événement en direct, sur la vidéo en haut de l’article. Mais qu’est-ce que c’est au juste que cette super Lune bleue de sang? La conjonction de trois particularités lunaires, précise Earth Sky. Pour faire simple, le satellite naturel sera à la fois relativement proche de la Terre, ce sera la 2e pleine Lune en un mois et il y aura en même temps une éclipse lunaire.

Une Lune pas si « super »

D’abord, la « super Lune ». Les scientifiques n’emploient pas vraiment ce mot, mais lui préfèrent celui de périgée-syzygie. Cela veut dire qu’à ce moment précis, deux choses se passent en même temps. D’abord, c’est la pleine Lune: la Lune et le Soleil sont situés à l’opposé l’un de l’autre par rapport à la Terre. Les rayons de notre étoile éclairent donc une face entière de notre satellite. C’est la syzygie.

Ensuite, il y a le périgée. La Lune tourne autour de la Terre, mais pas comme un cercle. L’orbite est en forme d’ellipse, ce qui veut dire que tous les 28 jours, notre satellite atteint un point qui est le plus éloigné par rapport à la Terre.

Une super Lune, c’est donc la conjonction d’une pleine Lune et du rapprochement de la Terre et de la Lune. On parle de super Lune quand la pleine Lune a lieu au moment où l’astre est à au moins 90% de son périgée.

Sauf que cette différence est quasiment invisible à l’oeil nu. Certes, la différence est au maximum de 14%, mais en réalité, par rapport à une pleine Lune récente (où le satellite était déjà proche), c’est à peine notifiable). Ici par exemple, c’est même la 3e super Lune depuis décembre, et ce ne sera pas le moment où l’astre sera le plus proche de la Terre.

Comparaison entre une super Lune et une pleine Lune plus classique

Ce genre de phénomène, comme le précise l’astrophysicien Ethan Siegel, arrive environ une fois toutes les 4 pleines Lune. Pas de quoi fouetter un chat.

L’éclipse lunaire, seul véritable phénomène intéressant et visible

Il y a ensuite l’éclipse lunaire. Environ deux fois par an, le Soleil, la Terre et la Lune sont alignés. Mais la plupart du temps, soit l’alignement n’est pas parfait (on parle d’éclipse partielle), soit la Lune n’est pas pleine. Une éclipse lunaire totale a lieu environ toutes les 18 pleines Lunes, précise Ethan Siegel.

Aujourd'hui, la Lune est située dans le cône rouge.

C’est ce qu’il se passe ce mercredi, précise Space.com. A 12h48, la Lune entrera dans l’ombre de la Terre. Parfois, elle apparaît alors comme très sombre. Mais parfois, elle prend une teinte orangée, rouge. D’où le nom de « Lune de sang ». Ce phénomène s’explique par les rayons du Soleil qui sont réfléchis par l’atmosphère terrestre, sur les bords de notre planète.

En plus d’être le seul phénomène visible, c’est le plus intéressant pour les scientifiques, précise Earth Sky. En observant la surface lunaire avec des caméras thermiques, ils peuvent voir la température à la surface du satellite chuter extrêmement vite, car les rayons du Soleil sont cachés d’un coup. Cela permet aux chercheurs de voir ce qu’il se passe quand la surface se refroidit aussi rapidement.

L’intérêt: mieux cerner les caractéristiques du régolithe, la couche de poussière et de rochers présente sur la Lune. En comparant avec les observations plus classiques de changements de température, quand la Lune tourne sur elle même, les scientifiques peuvent mieux comprendre de quoi est composé le régolithe.

Bleue seulement de nom

Enfin, il y a la Lune bleue. C’est certainement le phénomène le plus décevant. Car non, notre satellite ne va pas se teinter de bleu. On utilise ce terme pour désigner le fait qu’une deuxième pleine Lune a lieu dans un même mois.

Cela a lieu environ une fois tous les 3 ans, précise Ethan Siegel, et est donc uniquement lié à notre calendrier.

Si tous ces phénomènes ne sont pas intéressants, leur cumulation reste assez rare. Statistiquement, d’après l’astrophysicien, ces trois phénomènes n’ont lieu en même temps qu’une fois tous les 265 ans en moyenne.

Récemment, une « super Lune bleue de sang » a eu lieu le 30 décembre 1982 et avait été visible en Europe, en Afrique et dans l’ouest de l’Asie. Pour l’Amérique du Nord, il faut remonter à 152 ans, au 31 mars 1866, selon les annales.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Voici l’endroit parfait pour construire une base sur la Lune

La Russie va coopérer avec la Nasa pour construire une station autour de la lune

A-t-on détecté pour la première fois une exolune ?

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here